Fonctionnement des TAP

La réforme des changements des rythmes scolaires se poursuit sur les écoles de  Jullianges et de Roche en Régnier.

Cette réforme est d‘abord faite dans l’intérêt des enfants, l’objectif étant de permettre à chacun d’eux de s’épanouir à travers la découverte des activités sportives, culturelles, artistiques et intergénérationnelles.

Ces activités se passeront dans le cadre des Accueils de Loisirs périscolaire gérés par Léo Lagrange Centre Est. Des animateurs encadreront ces activités avec l’intervention de bénévoles et professionnels du monde associatif. Ces temps périscolaires constituent un espace éducatif qui contribue à l’apprentissage de la vie sociale et à l’épanouissement des enfants.

Sur Jullianges

Concrètement les enfants auront cours tous les matins du lundi au vendredi de 9h à 12h 15.

Les enfants commenceront l’après-midi avec les enseignants et auront accès aux activités éducatives commenceront à partir de 15h 45 jusqu’à 16h30.

Sur Roche en Régnier

Concrètement les enfants auront cours tous les matins du lundi au vendredi de 8h45 à 12h, sauf le mercredi de 8h45 à 11h45.

Les enfants commenceront l’après-midi avec les enseignants et auront accès aux activités éducatives à partir de 15h30 jusqu’à 16h30.

Comité de Pilotage

Les partenaires institutionnels (Education Nationale, Caisse des Allocations Familiales et Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations souhaitent que le choix de l’activité fasse l’objet d’une réflexion collective sur le territoire, qui implique la collectivité, l’école, le milieu associatif et ceci pour deux raisons principales :

D’une part la réforme prévoit une cohérence entre les temps scolaires et périscolaires ; une transversalité des activités peut être recherchée (ex : programme d’histoire et activités récréatives historiques, atelier motricité à l’école maternelle et éveil corporel en TAP…)

D’autre part la mise en place d’une activité périscolaire peut avoir un impact direct sur la vie associative locale. Il convient donc de donner à la communauté locale une vraie dimension éducative.

Il est important que les activités dépassent les murs de l’école, et permettent une ouverture sur l’ensemble du territoire. Cela ne veut pas forcément dire sortir des locaux (ce qui est souvent difficile sur une courte durée de 3/4 heures), mais permettre la découverte de l’ensemble des acteurs et ressources du territoire.

Pour mettre sur pied ensemble ces activités éducatives, il est donc préconisé la mise en place d’une instance partenariale de pilotage qui travaillera un Projet de Territoire et veillera à la mise en place de ces activités.

Les élus ont confié au Cyprès, géré par Léo Lagrange, la coordination de ces activités sur ces écoles.